Aux 2 ans de mon ainé une folle envie de maternité est réapparue. Je voulais un 3ème enfant. Il a fallu convaincre l'amoureux qui a très vite "cédé" à la condition de s'y mettre vite. Cette grossesse serait la dernière, avoir une fille est devenue une idée fixe. C'était ma dernière "chance".

Le sujet est épineux. C’est compliqué de vivre avec ce désire si fort, presque envahissant d’envie de fille tout en sachant que c’est socialement immoral. J’ai beaucoup de chance, je suis maman, mes enfants sont en bonne santé je suis très fertile… cela passe pour un caprice pour beaucoup cette envie de fille. J’ai moi-même parfois du mal à me l’avouer. C’est dérangeant comme sentiment. Et pourtant il est bien là. Très fort, très profond ! Ça ne fait pas de moi une mauvaise mère, mes fils sont toute ma vie ! Je les aime profondément et si j’ai encore un garçon il balayera toute la déception que j’ai pu avoir à l’annonce du sexe dès qu’il croisera mon regard comme cela a été le cas pour mes ainés. Le problème n’est pas d’avoir des fils, mais de ne pas avoir de fille. La nuance est délicate à expliquer.

J'ai donc entrepris des recherches sur le sujet, j'ai tapé "avoir une fille" sur la barre de recherche google. J'ai passé des nuits entières à écumer les blogs, forums, articles sur le sujet. J'ai appris qu'il existait des calendriers ou l'on pouvait croiser notre âge avec la date de conception pour savoir quel sexe nous aurions... (mouais, pas convaincue), qu'il existait aux usa des cliniques de tri de spermes qui sélectionnée le sexe désiré contre une grosse poignée de dollars! (mouais, pas les moyens et très mal à l'aise avec l'idée sur le plan moral). Puis je suis tombée sur des témoignages sur le régime du docteur papa. J'ai été intriguée par les nombreuses expériences positives. J'ai acheté le livre et me suis inscrite sur un forum de maman avec la même idée folle que moi. Et je me suis lancée!